Sur le "traitement" médiatique de la résistance à la LRU

Publié le par étudiants des ag de nantes

Une pierre de plus à l'édifice (élevé) de la déformation  des informations, et par des professionnels... Les faits parlent d'eux-mêmes, il ne s'agit pas là d'une thèse "bancale" sur la manipulation par les médias, il y a là un vrai problème dans cette sélection du débat: elle vient en changer la couleur au profit de Mme Pécresse, cela suffit à pousser un cri d'alarme.

Communiqué de presse du Collectif de doctorants de Nanterre, SUD-Etudiants Nanterre
et SNESUP Nanterre
Lundi 26 novembre 2007
Esprits Libres, France 2, vendredi 24 novembre 2007 : un montage scandaleux

C'est avec stupeur, indignation et enfin quelque inquiétude que nous avons
assisté à la diffusion en différé, le vendredi 23 novembre sur France 2, de
l'émission de M. Guillaume Durand, Esprits Libres, en présence de la ministre de
l'enseignement supérieur, Mme Valérie Pécresse.
Invités à la dernière minute par la production de France 2, lundi 19 novembre
2007, à venir interroger la ministre sur la réforme touchant l'Université –loi
dite "Loi de Responsabilité des Universités" (LRU) du 11 Août 2007-, nous avons
pu constater au visionnage de l'émission qu'une grande part des propos adressés
à la ministre, n'avaient tout simplement pas été conservés après montage. Ces
coupes concernent systématiquement les interventions, des intervenants comme du
public, qui la mettaient en difficulté, notamment de nombreuses rectifications
sur des propos erronés (sur le montant des frais d’inscription, sur
l’enseignement universitaire des langues, sur la contractualisation d’une plus
grande part de la dotation publique…). Le départ de trois des six intervenants
et d’une partie du public, qui ont quitté l’émission pour protester contre les
conditions inacceptables dans lesquelles ce simulacre de dialogue se déroulait,
a également été coupé.
Cherchant sans doute à y voir plus clair sur les enjeux ainsi que sur les effets
d'une telle réforme, les téléspectateurs ont ainsi dû assister à un simulacre de
débat, véritable "représentation télévisuelle", tendant à mettre en valeur une
ministre peu soucieuse de vérité et de sincérité. Outre un manque de respect
(évident) à l'égard de certains des intervenants présents, le plus grave (et le
plus inquiétant), sans doute, est que le fait devient coutume par les temps qui
courent...
Au regard de ces fâcheux événements, il nous paraît tout à fait opportun de
suggérer à M. Guillaume Durand, ainsi qu'à son équipe, le lancement d'une vaste
campagne de réflexion pour un nouvel intitulé de son émission car comme disait
Simone de Beauvoir– mais qu'en restera-t-il après la destruction des savoirs
culturels en germe dans la "LRU"?- : "Une liberté qui ne s'emploie qu'à nier la
liberté doit être niée".

Le Collectif de doctorants de Nanterre
SUD-Etudiants Nanterre
SNESUP Nanterre

fichage.jpg

Publié dans Généralités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article