Violence des forces de l'ordre: blessés et arrestations; communiqué des étudiants de LSH

Publié le par étudiants des ag de nantes

Mecredi 28 novembre

Des infos sur les événement de la manifestation du mardi 27 novembre (voir également le communiqué des parents du lycéen blessé).

Notons que des interventions violentes, de la part des forces de l'ordre, ce sont à nouveau produites aujourd'hui à Michelet: après une brève sommation, la garde mobile et la BAC sont intervenues sur les manifestants (lycéens et étudiants en retrait). Des cars de gendarmerie mobile étaient observables à proximité du campus du Petit Port cet après-midi.

-Répression de la manifestation contre la LRU (photos)
http://nantes.indymedia.org/article/13366

-Répression de la manifestation contre la LRU à Nantes, 2 blessés graves
http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=56424

-Intervention de la police : trois lycéens/étudiants blessés, cinq arrestations
http://nantes.indymedia.org/article/13370

Le communiqué de presse des étudiants à l'égard des violences, validé par l'AG de lettres et sciences humaines (=LSH):

L'Assemblée Générale des étudiants en lettres et sciences humaines de l'université de Nantes reste sous le choc des événements d'hier.

Hier, la manifestation réunissant près de 4000 lycéens et étudiants s'est dirigée vers le rectorat et l'a envahi calmement.
Après ¼ d'heure d'occupation, les gendarmes mobiles et la BAC ont chargé le millier de lycéens et d'étudiants qui commençait à se retirer.
Les coups de matraques se sont multipliés et plusieurs personnes ont été rouées de coups.
Enfin, alors que les manifestants étaient sortis du rectorat, plusieurs tirs de flashballs ont été lancés illégalement dont un a touché volontairement à la tempe un lycéen de 17 ans, le blessant gravement à l'oeil. En tout, ce sont au moins six jeunes qui ont été blessés et cinq personnes arrêtées.

L'AG s'indigne de la réponse apportée par le gouvernement à un mouvement pleinement légitime dans ses revendications comme dans ses modes d'action.

Elle condamne la réaction scandaleuse du recteur à l'issue de la manifestation ainsi que son opposition à la tenue d'AG lycéennes. Elle appelle l'ensemble des citoyens, lycéens, étudiants, parents, salariés, solidaires de notre mouvement à manifester dans le calme jeudi 29 novembre à 15h puis à se rassembler à 17h à Hôtel-Dieu pour protester contre les violences policières.

Elle appelle tous les étudiants et les lycéens à continuer leur
mobilisation pour obtenir l'abrogation de la loi Pécresse. Rien ne nous
fera reculer !

Nous demandons :
- la libération de tous les inculpés et l'arrêt des poursuites à leur encontre.
- la fin de l'utilisation des flashballs et des tasers par la police.
- la dissolution de la BAC (Brigade Anti-Criminalité) utilisé pour
criminaliser les mouvements sociaux.
- la fin de la répression policière des mouvements sociaux.

version pdf du communiqué

Commenter cet article

Anastasia 28/11/2007 18:06

MILLE BABORDS
http://www.millebabords.org/spip.php?article7262

Communiqué des parents de Pierre Douillard, lycéen blessé au visage par un flashball en manifestation devant le Rectorat de Nantes :
Alors que le pronostic médical sur l’oeil de notre fils reste très réservé en cet après-midi, nous, ses parents, voulons savoir quel a été l’enchaînement des faits qui peut conduire la police à viser au visage, avec un flashball, un lycéen désarmé qui n’a même pas 17 ans, alors que son groupe de manifestants s’était retiré du Rectorat et se trouvait sur la voie publique hier soir.
Nous réclamons au Recteur d’Académie (que nous rencontrerons ce soir à 19 heures), au Préfet, au Procureur de la République, une enquête sérieuse sur les faits d’hier soir, non seulement pour Pierre, mais pour défendre l’intégrité physique et les droits de tous les jeunes lycéens et étudiants à manifester pacifiquement.
Par ailleurs, nous demandons à tous les témoins des faits de bien vouloir prendre contact avec nous.
Nous demandons aux professeurs d’accompagner les jeunes lorsqu’ils manifestent sur la voie publique, afin de ne pas les laisser démunis face à l’arbitraire.
A tous les jeunes, nous demandons ne pas céder à la provocation, car c’est justement ce que souhaite ce gouvernement. Unis dans la non-violence active, nous serons plus efficaces.
Luc Douillard, Emmanuelle Lefevre
luc.douillard@libertysurf.fr . .