mails/communiqués de la présidence (MAJ 30/11)

-30 novembre 2007

 Information sur la reprise des cours en sciences - vendredi 30 novembre

Reprise des cours en sciences après un vote en AG ce vendredi matin 30 novembre.
587 étudiants se sont prononcés contre le blocus, 532 pour et 123 ont voté blanc.
La reprise des cours est effective dès aujourd'hui. La totalité des enseignements de l'UFR sciences seront dispensés lundi 3 décembre.

A l'Université de Nantes, les enseignements fonctionnent désormais pour 85% des étudiants.

 Information sur la coordination nationale étudiante - vendredi 30 novembre

La coordination nationale étudiante se réunit à Nantes samedi 1er et dimanche 2 décembre 2007.
Deux rencontres entre la présidence et les organisateurs locaux ont permis de s'accorder sur les besoins en salles de la coordination nationale.

L'Université de Nantes met donc à la disposition de la coordination deux amphis et deux salles à l'UFR Droit pour les travaux dans la journée et deux salles au SUAPS pour l'organisation du logement des étudiants.

Les organisateurs se sont engagés à respecter les locaux mis à leur disposition.

Les autres bâtiments du site Tertre-Censive seront fermés le week-end.

-Communiqué de presse du mercredi 28 novembre

Depuis plus de trois semaines, la grande majorité des cours est suspendue (hors M2 et concours) en lettres, langues sciences et droit.
   
Aujourd'hui les étudiants de droit ont décidé de la reprise des cours avec effet immédiat. Les étudiants de langues ont décidé de la reprise des cours lundi 3 décembre. Les étudiants de sciences et de lettres ont voté à la majorité contre la reprise des cours.   

A l'Université de Nantes, les enseignements fonctionnent désormais pour 75 % des étudiants.   

L'université, soucieuse de la qualité de la formation de tous ses étudiants et de leur avenir, souhaite alerter sur les risques d'une prolongation de l'interruption des cours. Il est de sa responsabilité d'en informer tous les étudiants, quelles que soient leurs positions dans le mouvement actuel.   

1) Impossibilité de mise en place des contrôles continus (qui pourtant permettent un équilibre dans l'évaluation)   
2) Remise en cause de la valeur d'un semestre amputé de 4 semaines de cours.
3) Impossibilité matérielle de rattrapage des cours, compte tenu du calendrier universitaire, sauf à envisager de déplacer les examens du premier semestre en juin

Les répercussions peuvent être encore plus lourdes de conséquence pour certains de nos étudiants :    

1) les étudiants de master1 souhaitant postuler dans des master 2.   
2) Les étudiants de master 1 partant en stage ou à l'étranger au second semestre qui ont besoin d'un premier semestre validé.   
3) Les étudiants étrangers présents pour un semestre à Nantes et dans l'obligation de restituer leur bourse d'étude si celui-ci n'est pas validé. Or, ces étudiants ne peuvent rester à Nantes pour une période plus longue.   
4) Les étudiants de L1 pour lesquels le premier semestre est un semestre d'adaptation à des méthodes de travail nouvelles. Ils sont, plus encore que les autres, pénalisés par la suspension des cours.   

Chacun est appelé à intégrer ces données dans sa réflexion.

Message du 28 novembre - 15h00

Une assemblée générale s'est déroulée ce matin à l'UFR de Droit et sciences politiques. 1300 étudiants présents ont procédé à un vote à bulletins secrets. 678 étudiants se sont prononcés contre le maintien du blocus, 600 pour le blocus (47 abstentions).
La reprise des cours a été décidée dès ce mercredi après-midi.

-Communiqué concernant la consultation des étudiants
Souhaitez-vous la reprise des cours ? Consultez l'intégralité des résultats


Les étudiants de l'Université de Nantes étaient appelés mercredi et jeudi à se prononcer pour ou contre la reprise des cours. Cette consultation organisée sur le site internet de  l'Université de Nantes portait sur la question suivante : souhaitez-vous la reprise des cours ? Oui / Non / ne se prononce pas.

La participation a été de 25 %, soit 4149 étudiants sur 16621 étudiants concernés par cette consultation.

- 70,1 % des étudiants se sont prononcés pour la reprise des cours
- 22,3 % se sont prononcés contre la reprise des cours
- 7,6 % ne se sont pas prononcés.
NB : Le détail de la consultation par composante vous est envoyé en annexe.
Cette consultation est un des éléments qui peuvent éclairer les débats qui se dérouleront à l'université de Nantes la semaine prochaine.

Des doutes sur la fiabilité du vote ont été exprimés par certains. Ils concernent l'usurpation supposée d'identifiants pour modifier un mot de passe d'accès à la consultation.
Il y a eu au total 47 demandes de modification sur 4149 connexions,

Sur ces 47, 23 modifications opérées sur un ordinateur du pôle étudiant laissé momentanément sans surveillance peuvent être sujettes à caution.

Le président de l'université de Nantes, Yves Lecointe, a échangé ce matin avec les étudiants présents devant la présidence au sujet de la loi, de l'intervention des forces de l'ordre, de la fermeture administrative et de la consultation électronique.

Dès le début du mouvement, le président avait proposé aux étudiants d'étendre les horaires d'ouverture de certains locaux. Il a naturellement répondu favorablement à la demande d'ouverture jusqu'à 23H00 exprimée dans la lettre ouverte des étudiants.
Les étudiants se sont engagés à ce qu'il n'y ait pas d'occupation nocturne.
-Message du 22 novembre - 11h30

Depuis le 21 novembre, les préparations aux concours (Capes et agrégation), les cours pour les étudiants étrangers, les cours de Master 2 sont assurés. Vérifiez les horaires auprès des secrétariats.
Les autres enseignements sont assurés là où les conditions (sécurité des
personnes et des locaux) le permettent.

-Mail du 20 novembre par les directeurs des composantes et la
présidence de l'Université de Nantes

Aujourd'hui, mardi 20 novembre, les directeurs des composantes et la
présidence de l'Université de Nantes ont confirmé la réouverture des
locaux mercredi 21 novembre à 8 heures.

Les cours de Master 2 Pro et les préparations aux concours seront
assurés au sein de notre UFR.

  En outre, les autres enseignements seront assurés là où les conditions
le permettent.

  Parallèlement, il a été décidé d'organiser une consultation des
étudiants par Internet afin qu'ils puissent se prononcer sur la reprise
des cours. Cette consultation se déroulera du mercredi 21 novembre 2007
12 heures au jeudi 22 novembre 2007 - 22 heures. Elle sera réalisée sous
contrôle d'huissier avec garantie d'anonymat des votants.

La question posée sera la suivante : Souhaitez-vous la reprise des
enseignements dans votre faculté/UFR ? OUI - NON - NE SE PRONONCE PAS

La présente consultation n'a pas vocation à se prononcer sur le
mouvement étudiant actuel.

Par ailleurs, l'université s'engage à laisser à disposition de ceux qui
le souhaitent un lieu de débat et d'expression dans le respect des
opinions de chacun.Communiqué du 20 novembre - 18h15

Comme annoncé, l'Université de Nantes confirme la réouverture des bâtiments demain matin (mercredi 21) qui étaient en fermeture administrative depuis le jeudi 15. Les étudiants seront accueillis dans chacun des départements de formation. Les cours qui fonctionnaient avant la fermeture seront assurés. Les étudiants des départements touchés par le mouvement seront invités à se prononcer sur la reprise des cours en votant par internet de mercredi 21 novembre 12H00 au jeudi 22 novembre 22H00.
Toutes les modalités seront communiquées sur le site mercredi matin.

-Communiqué du 19 novembre - 10H45

Pour information, le président de l'Université de Nantes, après discussion
en bureau plénier, a décidé d'ouvrir la halle des sports du Suaps aux
étudiants qui souhaitent se réunir et débattre, à la condition expresse
qu'il n'y ait pas d'occupation de nuit.

-Communiqué du 16 novembre - 20h45

Après une rencontre avec quelques étudiants ce matin, le président de l'université s'est engagé à une réouverture des bibliothèques universitaires lundi toute la journée, et ce malgré la fermeture administrative. Ces étudiants ont fait valoir que la bibliothèque était un lieu unanimement respecté.

L'Université de Nantes s'est également engagée à étudier la possibilité de mise à disposition d'un lieu pendant les journées de lundi, et mardi si besoin, pour se réunir à la condition qu'il n'y ait aucune occupation nocturne.

Cette après-midi le président a invité tous les représentants syndicaux étudiants à des rencontres dans le but de faire le point sur la situation et leur rappeler ces propositions.


-Communiqué du 16 novembre du président de l'Université de Nantes

Depuis mardi 6 novembre, l'Université de Nantes a clairement rappelé son
désaccord sur l'occupation nocturne des locaux pour préserver la sécurité
des personnes et des biens.

Malgré cela, des occupations se sont répétées au Tertre. Une nouvelle
occupation s'est produite hier soir, jeudi 15 novembre, sur le campus
sciences, qui abrite des laboratoires disposant d'équipements
particulièrement sensibles. Dans le bâtiment du Tertre, l'introduction de
bombonnes de gaz a également été constatée.

Les conditions de sécurité ne sont plus assurées. En conséquence,
l'université a demandé aux forces de l'ordre de bien vouloir évacuer les
personnes présentes dans ces locaux. Cette intervention s'est déroulée à
23 heures, dans le calme et le respect des personnes.

Le président a décidé la fermeture administrative des campus lettres,
langues et sciences humaines et sociales, droit-économie-gestion et
sciences jusqu'au mardi 20 novembre inclus.

Ces campus rouvriront leurs portes mercredi 21 novembre au matin.

L'université de Nantes entend par ailleurs organiser un scrutin à bulletin
secret rapidement.

Nous rappelons que des informations seront transmises régulièrement par
courriel aux personnels et aux étudiants sur les messageries de
l'Université de Nantes (prenom.nom@etu.univ-nantes.fr) et sur la page
d'accueil du site internet.

-Information du mercredi 14 novembre

    Deux assemblées générales d'étudiants se sont tenues hier en lettres et sciences humaines et en sciences. En lettres et sciences humaines, une majorité s'est prononcée pour le blocus jusqu'au mardi 20 novembre inclus.
    Dans ces conditions, l'université ne peut assurer la totalité des cours dans ce secteur. Les cours de master, les préparations au concours et les cours à destination des étudiants étrangers sont maintenus. En sciences, les cours sont assurés.

    Une prochaine assemblée générale des étudiants de sciences est prévue jeudi 15 novembre après-midi.

    Dans les autres composantes, les cours se déroulent normalement.

    L'université rappelle sa volonté de voir l'outil de travail de ses 35 000 étudiants et 4 000 personnels préservé. L'université doit aussi rester le lieu de débat qui inclut le respect de chacun.

-Information du samedi 10 novembre

    Pour faire suite aux informations que nous vous avons transmises au
sujet du blocage du bâtiment Tertre, nous vous informons que les étudiants
ont quitté les lieux d'eux-mêmes hier soir et que le bâtiment a pu être
fermé pour le week-end.

-Communiqué de presse du vendredi 9 novembre

    Une centaine d'étudiants occupaient hier soir le hall du bâtiment Tertre, malgré la position de l'université, rappelée mercredi, de fermer les locaux la nuit.
Dans un souci d'apaisement et de maintien du dialogue, l'université a pris la décision de ne pas faire intervenir les forces de l'ordre et de rencontrer les étudiants.

    Ce matin, à 8 h, le président de l'Université de Nantes (de retour de mission à l'étranger) accompagné des vice-présidents, du secrétaire général et du directeur de l'UFR lettres et langages sont allés à la rencontre des étudiants grévistes installés dans le bâtiment Tertre.
 
    Un dialogue s'est engagé avec quelques uns des étudiants présents. La discussion a portée sur les différents points de la loi. Les responsables présents ont rappelé comment la loi allait être appliquée à l'université. La rencontre s'est achevée sur la question de l'occupation nocturne des locaux.

    Le président a réaffirmé le maintien de l'ouverture des bâtiments pendant la journée avec la mise à disposition de locaux pour les étudiants qui souhaitent débattre et son refus de voir les bâtiments occupés la nuit pour des raisons de sécurité des personnes et des biens.
    L'Université rappelle sa volonté de voir l'outil de travail de ses 35 000 étudiants et 4 000 personnels préservé et demande à l'ensemble des étudiants et enseignants travaillant sur les sites Tertre et Censive d'être présents à l'université le lundi 12 novembre

Yves Lecointe,
Président de l'Université de Nantes

-Message du mercredi 8 novembre

    Une Assemblée générale comptant 650 étudiants s'est tenue hier matin en droit. Par vote à main levée elle a refusé le blocus de toute l'université et adopté le principe de la grève et du blocus des bâtiments Tertre et Censive.
    Une seconde assemblée d'environ 250 personnes s'est tenue dans l'après midi en Lettres et a décidé d'une occupation nocturne des bâtiments Tertre et Censive.
    Le vice-président Olivier Ménard qui tenait à ce moment, en Lettres, une réunion avec les directeurs de composantes du secteur, s'est rendu à cette assemblée pour dialoguer et informer les grévistes de la position de principe de l'Université.

    L'établissement a rappelé l'engagement au dialogue et à la liberté d'expression pris en Conseil d'administration le 19 octobre dernier. Il a également été garanti aux étudiants le respect du droit de grève et l'acceptation de mise à disposition de locaux pour l'information et le débat, sous réserve d'absence de dégradation et d'occupation nocturne des bâtiments pour des raisons de sécurité des personnes et des biens qui ne peut être assurée la nuit.
    Pour mémoire, les travaux nécessaires à la remise en état des locaux à l'issue des dégradations consécutives à la précédente occupation, notamment nocturne sur la Censive, lors du mouvement anti CPE ont couté 130.000 euros à l'établissement.

    Une centaine d'étudiants ayant maintenu sa volonté d'occupation nocturne des locaux, j'ai demandé l'intervention des forces de l'ordre afin de procéder à leur évacuation. Ce qui a été fait hier soir à 21h00 en présence d'Olivier Ménard, premier vice président, et de Philippe Diaz, secrétaire général qui avaient pris l'assurance auprès de la préfecture d'une intervention dans le calme et le respect des personnes. A l'issue de l'évacuation, une discussion s'est engagée avec les étudiants sur le parvis maintenant ainsi le dialogue.

    Ce matin, l'Université confirme son engagement au dialogue et maintient l'ouverture des bâtiments et la mise à disposition des locaux nécessaires aux grévistes afin qu'une expression démocratique puisse s'exprimer à l'Université de Nantes pendant les heures d'ouverture des locaux.

    A l'exception des préparations aux concours et des Master II pro, les cours se déroulant dans les bâtiments Tertre et Censive sont suspendus aujourd'hui et demain.

J'appelle toutes et tous à maintenir ce dialogue.

Yves Lecointe,
Président de l'Université de Nantes