occupations et évènements nocturnes

la nuit du mercredi 07 au jeudi 08 novembre:
    Première nuit que nous voulions passer à la fac afin de nous assurer que le blocus serait maintenu. Nous étions environ une centaine il avait été décidé d'occuper les deux batiments tertre et censive, nous nous étions donc répartis en deux groupes... Nous discutions de la soirée, des différents évènements de la journée... tous détendus nous nous occupions chacun dans notre coin en petits groupes jusqu'a ce que nos informateurs nous préviennent que des CRS arrivaient. Au début les infos circulaient entre les personnes sans être bien officielles, mais l'information s'emplifiant nous avons barricadé toutes les entrées. Quelques temps plus tard nous avons effectivement vu débarquer des CRS, la police, la BAC et des RG. Au tertre une porte était restée ouverte car la présidence et le commissaire étaient venus nous  parler. Nous n'avons même pas eu le temps de se mettre d'accord sur la marche à suivre. Les CRS sont entrés. Nous nous sommes aglutinés dans l'amphi C, les forces de l'ordre sur nos talons nous ont évacuer malgré les quelques chaines humaines... En censive les CRS sont parvenu à obtenir une fenêtre, son ouverture nous servait de passage pour se rejoindre entre la censive et le tertre mais elle était normalement refermée derrière nous... Les flics possèdant cette entrée nous avions le choix entre sortir gentiment ou nous faire virer à coup de matraque. Bien que l'idée de se réfugier sur le toit ait été évoquée nous avons choisi de sortir calmement. Une fois dehors nous sommes restés un moment grouper entre les deux batiments alors que les forces de l'ordre se retiraient doucement. Nous discutions et chantions pour évacuer notre dégout... après cela nous avons pris le tram jusqu'en ville où nous nous sommes poser pour finir de mettre au point les actions du lendemain.
CIMG4919flou.JPG        CRS-cencive-flou.JPG



Si les forces de l'ordre sont intervenues c'est que notre présidant Yves Lecointe en a fait la demande et qu'il à obtenu l'accord du prefet pour cette action...


La nuit du jeudi 08 au vendredi 09 novembre:
    Nous étions environ 200 à être venu pour occuper la fac, cette fois nous avions décider de n'occuper que le batiment du tertre, nous avons commencé la soirée par une AG pour savoir comment baricader le batiment et réagir en cas d'intervention des CRS, nous avons également voté en faveur de la présence des médias, qui ne tardèrent pas à arriver, dans l'espoir que leur présence découragerait les CRS ou pouraient apporter les preuves d'éventuelles dégradations ou bavures policières... le tertre était bien fermer et nous étions répartis dans le hall et l'amphi C. L'ambiance était bonne même si certains étaient tendus car nous étions dans l'attente de l'arrivée des forces de l'ordre. On nous informait d'ailleurs régulièrement des mouvements de ces dernières, ainsi nous savions que non loin de la fac se trouvaient entre 8 et 12 cars de CRS, plusieurs voitures de la police et de la BAC... Puis plus tard dans la soirée nous avons appris leur démobilisation. Cette nouvelle provoqua une détente générale, les portes de l'amphi étaient ouvertes, partout on chantait, on buvait, on discutait joyeusement, les stocks de "bretagne plus" et de "direct soir" récoltés dans la journée furent brulés devant le batiment...Le reste de la nuit se déroula sans encombre et sans aucune intervention policière. 

Nuit du lundi 12 au mardi 13 novembre: 
    Nous étions une petite centaine, la nuit s'est déroulée calmement, aucune présence policière aux alentours de la fac n'a été signalée, mise à part la venue d'anti bloqueurs dans la nuit : tout d'abord deux personnes qui ont lancé un fumigène près du tertre à travers notre banderole maintenant toute trouée, et ensuite quelques personnes qui ont collé des autocollants "stop la grève" et avec lesquelles nous nous sommes taquinées mais qui ont fini par partir après avoir refuser de ramasser les poubelles qu'elles avaient renversé. La nuit a été tranquille et conviviale, nous permettant de tenir une "AG" contribuant à organiser le mouvement.
PB086147.JPG


Nuit du mardi 13 au mercredi 14 novembre:
    Rien à signaler (ou alors c'est ma mémoire qui flanche!:p)

Nuit du mercredi 14 au jeudi 15 novembre:
    Nuit tranquille, nous avons inauguré notre cuisine collective, c'était bien sympa :) sinon nous avons du faire une sortie nocture pour décoller des affiches de l'UNI et des jeunes populaires, nous avons réussi à rattraper les colleurs et après quelques discussions nous avons renversé leur pot de colle qu'ils nous ont rebalancé dans la gueule...

Nuit du jeudi 15 au vendredi 16 novembre:
    En raison du blocage voté dans la journée de la fac de science nous étions seulement une 40aine au tertre et une centaine en science. La vigilance était moindre étant donné qu'il ne s'était rien passé de bien sérieux depuis quelques temps, le tour de garde habituel n'avait pas été assuré... La soirée se déroulait bien, tranquillement et dans une bonne ambiance, comme d'habitude. En science on arrosait le blocus tout juste né et (je suppose) on jouait de la guitare, on chantait... au tertre après avoir manger la platé de riz collective (merci Guillaume ;)) nous étions en réunion dans une salle pour discuter du comité de lutte de l'organisation en générale...quand les forces de l'ordre sont venues nous déloger. Il y avait au moins 8cars de CRS, au tertre nous avons brusquement interrompu notre réunion en aprenant la nouvelle, nous sommes remonter dans le hall, le bruit des CRS qui cognaient les baricades se faisait déjà entendre dans un mouvement de panique nous réusîmes à nous mettre d'accord pour sortir par l'amphiC alors qu'ils arrivaient derière nous, ainsi nous fumes évacués sans violance, laissant tout de même derière nous beaucoup de nos affaires: couettes, matelas, gazinière, cafetières, bouilloires, caisses(environ150euros)... puis après quelques discussions avec les CRS nous sommes partis en science, là bas nous avons décidé de ne pas entrer rejoindre nos camarades, ceux-ci furent également évacués sans trop de violance, ils n'étaient pas barricadés mais avaient décidé de rester jusqu'au bout. (je suis désolée j'n'y étais pas je ne sais pas exactement comment c'est passée l'évacuation là bas, mais si vous souhaitez raconter je vous en prie...)Bref nous nous sommes tous rejoints et avons décidé de prendre le tram jusqu'en ville où nous avons tenu une courte "AG" devant la fnac...

CIMG5071.JPG


Nuit du vendredi 16 au samedi 17 novembre:
    Nous avons tenu une AG à 14h devant le tertre et ayant trouver une entrée en censive une partie de l'AG décida de se "délocaliser" dans ce batiment, de l'occuper et le barricader, l'autre voulu rester à l'extérieur. Ainsi l'AG ne pouvait se terminer alors commença un débat pour savoir si nous devions tous aller à l'interieur ou à l'exterieur: "- On a voté le blocus, l'occupation des batiments, on a un batiement alors on doit l'occuper. - Ca serre à rien d'occuper pour se faire jarter par les CRS dans quelques heures, on a des choses plus importantes à faire" Bref des décisions ont été prises à l'interieur et à l'extérieur qui ne pouvaient être souveraines, les internes ont finis par voter la non occupation du batiment (ce qui ne semble pas très logique!) ils sont tous sortis sauf une 20aines de personnes qui sont restées jusqu'a être délogée par les CRS qui ont cassé portes et barricades pour les sortir. Ayant obéi aux ordres des CRS l'évacuation s'est déroulée sans violance et nous sommes sortis sous les chants de nos camarades restés à l'extérieur pour nous soutenir. par la suite nous sommes tous partis en centre ville où nous avons tenu une "AG" ( là encore je n'y étais pas je ne sais pas exatement ce qui s'y est passé et s'il s'est passé des choses après...)

CIMG5048.JPG             CIMG5052.JPG
 
Nuit du mercredi 21 au jeudi 22 novembre:
Nous étions une centaine (enfin une 20aine au début mais bcp sont arrivés quand ils ont su que l'on occupait...) à rester malgrés le vote, cela dit contestable, qui s'était prononcé en défaveur de l'occupation nocturne (quelques voix d'écart alors qu'un certain nombre de pro-occupation étaient partis chercher à manger...) Nous avons ainsi pu réunir notre comission action malgrés que l'on nous ait coupé l'électricité vers 21h(je crois) nous avons fait un grand feu, l'ambiance était bonne malgrés le manque de moyens...Beaucoup de personnes sont repartis dans la soirée et il n'y avait que 8 personnes à rester dormir ce qui est à déplorer...

CIMG5090.JPG


Suite au vote de l'AG du jeudi 22 novembre et de la "négotiation" avec mr Lecointre nous n'occuperons plus la nuit mais nous resterons le soir jusqu'à 23h